Le Yoga, Idéal pour la Mémoire ?

Mis à jour : 27 déc. 2019

C’est une idée que l’on entend effectivement de plus en plus et qui tient désormais place dans nos croyances. Et aujourd’hui, nous allons voir de plus près pourquoi et comment le yoga permet de repousser le déclin mnésique en commençant par une anecdote des plus singulières.



A la fin des années 40, Donald Hebb, éminent neuropsychologue dont les travaux ont marqué l’histoire de la science, constatait que les rats qu’il ramenait chez lui le week-end performaient bien mieux la semaine suivante aux tests son équipe de recherche que leurs congénères restés en cage.

Une virée dans un environnement nouveau, en groupe et donc dans une dynamique sociale rare voire inédite, le contact des enfants de Hebb (qui adoraient jouer avec eux), tout un éventail de stimulations qui, sur une très belle intuition de notre chercheur canadien, se trouvaient bel et bien derrière ces résultats en hausse.



Et ces constats vont l’amener quelques années plus tard à définir le concept de « milieu ou environnement enrichi ». Concrètement ? Il s’agit d’un milieu proposant un large panel de stimulations à son occupant (stimulations sociales, sensorielles, cognitives, mnésiques, etc) et dont les effets sur le cerveau sont marquants. Pour un rat, imaginez une cage avec d’autres rats, des roues différentes, des objets nouveaux aux textures et aux odeurs différentes… L’animal profitant de cet environnement sera largement avantagé par rapport à ses congénères en milieu plus « neutre » et la différence se fera ressentir jusqu’à la structure de son cerveau !

Plus de connexions, une plasticité cérébrale pleinement exploitée et une réserve cognitive plus conséquente ! Et c’est là que tout se joue ! Cette réserve, nous pouvons la concevoir comme un stock de cellules neurales destinées à assurer le renouvellement et la rotation des cellules du cerveau. Et plus cette dernière est importante, plus le cerveau est en mesure de mettre en place ce que l’on appelle des stratégies de contournement aux prémices du déclin cognitif.



Pour se faire une idée de façon très simple, imaginez que vous deviez prendre l’autoroute et que celle-ci s’avère bouchée. Votre stratégie de contournement sera alors l’utilisation des nationales pour arriver à destination. Et bien pour le cerveau, à la survenue des premières complications liées au vieillissement, le phénomène est identique. Pourvue d’une réserve cognitive conséquente, il sera en mesure de contourner la barrière fonctionnelle en déployant des connexions alternatives pour arriver à destination, et dans son cas, la réalisation d’une tâche cognitive.


Et le yoga dans tout ça ? Réfléchissons quelques instants à l’ensemble des stimulations offertes par la pratique de notre discipline ancestrale. Stimulation sociale de par la dynamique de groupe, stimulation sensori-motrice via l’enchainement des postures, stimulation intellectuelle avec les concepts philosophiques de la pratique et l’esprit du yoga, stimulation mnésique avec le besoin de rappel lors des enchainements… le yoga propose un panel de stimuli riche et varié !




Dans nos ateliers, nous approfondissons ces notions et nous articulons des séances de yoga comme des pratiques dédiées autour de ce merveilleux concept de milieu enrichi, si cher à notre santé.


Article Rémi de Coaching Fruité : https://coachingfruite.fr

© 2027- Fun&Yoga© made by Héloïse C. Prod