Les 8 Piliers du Yoga

Je n'en ai entendu parler de ces « 8 Piliers du Yoga » que lors de ma formation pour devenir professeure de yoga. Pourtant, ce sont des principes fondamentaux et surtout de bons sens qui ont pour vocation d’aider l’Humain dans sa recherche de spiritualité. Bien évidemment, ils peuvent s’appliquer hors de notre tapis.




YAMAS: règles sociales

Elles se déclinent en 5 « sous piliers »:

- Ahimsa : la paix, la non-violence.

- Satya : la vérité

- Asteya : ne pas voler

- Bramacharya : Abstinence, trouver la modération dans chaque chose.

- Aparigraha : le non attachement, la non convoitise.

Vous l’aurez compris, ces règles ont pour but de garantir l’harmonie au sein de la collectivité. Bien qu’au premier regard, elles semblent tournées vers l’extérieur, elles sont pourtant aussi bonnes à s’appliquer à soi-même.

Oui, tous les principes peuvent s’appliquer à nous et oui, même celui de ne pas voler.

Déjà, je dirais qu’Asteya va de pair avec Satya (la vérité). C’est donc être honnête envers nous-même et prendre conscience de nos actions. Car pour moi, « ne pas voler » reviendrait à utiliser notre potentiel d’existence dans sa totalité ou dit plus simplement : ne pas gâcher sa vie. Lorsque nous n’appliquons pas ce principe, nous nous volons notre temps de vie en le gâchant à faire des choses qui ne nous épanouissent pas.

Appliquer Asteya serait donc une belle façon d’utiliser notre force créatrice.

NIYAMAS: règles personnelles

Qui elles aussi se déclinent en 5 « sous piliers »:

- Saucha : l’hygiène mentale et physique

- Santocha : le contentement, la joie

- Tapas : la discipline

- Svadiyaya : l’étude du Soi

- Isvara Pranidhana : la dévotion hors du Soi

Ici clairement, ces règles sont faites pour que l’on prenne soin de soi et que l’on apprenne qui nous sommes. Le yoga est une quête personnelle qui nous permet de mieux nous unir aux autres. Car il faut garder en tête que le mot « yoga » vient entre autre du mot sanskrit « Yuj » qui veut dire « union ». Nous cherchons à unir corps, âme, esprit pour mieux nous unir à tout ce qui nous entoure. La dévotion hors de soi parle de faire confiance en la vie et à ce qu’elle nous présente pour nous aider à nous construire.

ASANA: posture

Les piliers du yoga parlent des asanas qu’après avoir établi des règles sociales et personnelles. Les postures sont faites pour répondre au besoin de bouger qu’a le corps mais elles servent également à le rendre fort et stable. Ce qui d’ailleurs fait écho à Saucha car le mouvement est une forme d’hygiène physique. Il permet également d’aider l’esprit à se concentrer sur l’instant présent. En habituant à discipliner ainsi l’esprit, nous pouvons alors accéder au Pranayama.

PRANAYAMA: contrôle du souffle

C’est pour cela qu’il est important avant chaque pratique de yoga de se reconnecter à son souffle. On prend conscience de son fonctionnement, de son apparence pour mieux réussir à le maitriser. En calquant le souffle sur les mouvements et inversement, nous obtenons union et fluidité dans notre pratique.

A nouveau, la maitrise du souffle recentre l’esprit sur l’instant présent et l’apaise. C’est dans cet état de calme que l’on est le plus à même de s’ouvrir à la spiritualité. Le contrôle du souffle forme un pont entre l’esprit et le spirituel

PRATYAHARA: le retrait des sens

Le retrait des sens est la capacité de s’isoler en ignorant les messages olfactifs du corps mais également les messages du mental.

DHARANA: la concentration

Là, débute un état profond de concentration orienté sur l’instant présent.

DHYANA: la méditation

C’est seulement après avoir « accompli » toutes ces étapes que la méditation se met en place.

C’est pour cela que dire à une personne stressée « fais de la méditation » est en soit une bonne idée mais pas la solution la plus simple. Il vaut peut-être mieux démarrer par une activité méditative (coloriage, chant, tricot etc.) qui permet de mettre en place tout ce processus de contrôle et de focalisation du corps et du mental pour venir vers la méditation ensuite.

SAMADHI: l’illumination

Tout le chemin du yoga nous amène à cet état de « Samadhi » qu’il est d’ailleurs inutile d’aller chercher. Ce n’est pas un objectif à atteindre, c’est quelque chose qui vient seul.

Je vais avoir du mal à parler de ce que je ne connais pas puisque je ne l’ai personnellement jamais expérimenté mais je vois cet état comme étant le point culminant de la sagesse. Une sagesse qui résulte justement d’une union parfaite en nous et à l’extérieur de nous. Je la vois comme nous permettant de faire preuve d’une empathie, d’une compréhension et d’un amour absolu. Ce n’est pas quelque chose de conscient, c’est quelque chose que l’on incarne.


Vous l’aurez compris, le yoga, autant dans la pratique des asanas que dans son aspect plus spirituel, nous offre un long chemin qui garantit de nous faire grandir. Nous nous construisons d’une manière personnelle pour que cela soit utile et se répercute sur le globale.

Article rédigé par Lucile de Fun&Yoga



© 2027- Fun&Yoga© made by Héloïse C. Prod