❤️Tout est possible❤️ : Témoignage #herniediscale

Ici le témoignage d'Héloïse, Fondatrice des Studios Fun&Yoga, Professeur de Yoga + de 700h, et Formatrice de professeurs.


"Cet article est sans apitoiement sur mon sort bien au contraire. C'est juste un témoignage de comment j’en suis arrivée là où j’en suis. C’est un chemin de vie et je veux vous montrer que tout est possible.

J’avais 17 ans quand : ⠀

⠀ * après un cours d’EPS, j’ai senti une énorme pression au niveau du bas du dos m’obligeant à me redresser. ⠀


* le lendemain, je me suis réveillée sans pouvoir me lever, la douleur me fit crier à l’aide, l’incompréhension d’être pliée en deux occultait toute réalité. ⠀


* je fus emmenée en urgence chez un médecin du sport, qui « m’infligea » des piqûres dans le dos pour soulager mon mal, qui ne fut qu’accentué par la phobie que j’entretiens des injections ! Je me suis retrouvée, pendant que ma mère courrait chercher la voiture, paralysée, allongée sur le devant de la porte du cabinet, ne pouvant plus bouger et me faisant enjamber par les autres patients qui arrivaient.


* j’ai rencontré CE médecin rhumatologue qui m’a diagnostiqué une hernie discale L4-L5 sans opération car j’étais jeune, mais avec l’obligation de porter un corset pendant 6 mois. Et CE médecin m’a expressément dit : « Tu ne feras plus jamais de sport de ta vie », s’amusant même de voir mes larmes couler. ⠀


* ma petite vie s’est effondrée. Tout ce qui m’intéressait c’était le sport et tout cela s’arrêtait. ⠀

* l’infirmière de l’école a « hurlé » quand je lui ai demandé si je pouvais malgré tout passer mon bac de sport. Je n’avais pas réalisé que j’allais avoir besoin de plusieurs années pour m’en remettre - surtout avec cette interdiction totale de faire du sport.


* tout sourire disparut alors de mon visage, les larmes coulèrent, une colère froide prit le pas sur ma bonne humeur. L’incompréhension de ce qui se passait réellement dans mon corps devint un fantôme intérieur…⠀



Après 5 ans de souffrances chroniques, d’une brûlure quasi constante du nerf sciatique dans ma cuisse droite, d’une prise de poids significative - plus de 10kg – de l’absence de sport, d’excès de fêtes (alcool, joints), mon corps, un matin, m’a dit STOP : coincée dans un pantalon trop petit, passant l’aspirateur dans mon appartement pour recevoir ma famille, je me suis retrouvée totalement bloquée le jour de mon anniversaire. Mon corps me lâchait encore une fois. Comment pouvait-il me faire ça?! ⠀ Ma grande peur pendant ces 5 années était de me faire mal à nouveau et le sentiment d’injustice entretînt cette peur. Une peur constante et latente de ressentir ce blocage où le corps ne répond plus, où la douleur est trop présente, une peur de me baisser, de me relever, de bouger simplement. Je vivais avec cette sensation que je n’y pouvais rien, que je vivrai ainsi et qu’il fallait juste que j’occulte mon corps totalement pour ne rien ressentir. ⠀ ⠀ Et puis, l’univers me fit un signe. J’ai eu cette chance de rencontrer une kiné du sport à Tours, qui a été formidable avec moi. Elle m’a redonné espoir et tout doucement confiance en mon corps. ⠀Ce fut la première étape d’ évolution, un petit espoir est né grâce à une rééducation appropriée. Je me suis remise doucement au sport, encadrée par des professionnels. ⠀


Je comprends maintenant l’importance du choix des mots, de l’accompagnement positif, essentiels à la guérison physique.


Le mental, l’émotionnel et mon énergie étaient encore bien trop marqués, hantés par cette douleur, mais une petite porte était ouverte et j’y voyais de la lumière. ⠀ ⠀



C'est en 2015, que la porte s'est ouverte en grand, le jour où j'ai changé mon alimentation.

Mon frère, précurseur autodidacte, m'a envoyé une vidéo d'Irène Grosjean, "La Vie en Abondance". Cette vidéo avait créé en lui un électrochoc qui évidement fit de même avec moi. J'ai arrêté la viande, les produits laitiers, le gluten et le sucre raffiné. Je me suis nourrie de jus à pression à froid, de fruits secs, de légumes et de fruits.

Je me souviendrais toujours de ce jour où je me suis « re-connectée » avec la nature même de mes aliments et où j'ai senti la souffrance animale à travers mon corps. J'ai vu défiler la vie de ce morceau de poulet que j'avais dans la bouche. J'étais écœurée à tout jamais.

Même si ma porte d'entrée au véganisme fut la santé, j'ai très rapidement pris conscience de la souffrance animale et de l'importance énergétique de ce que nous mangeons.

Tout cela m'a menée au Yoga. Ce changement d'alimentation m'a permis de tout doucement reprendre contact avec mon corps qui devenait plus fort et beaucoup plus résistant.





Mon premier cours de Yoga, dans une salle bondée, où la professeur ne faisait attention à aucun élève, ne fut pas convainquant du tout !

J'ai détesté, je me suis dit : plus jamais ! et mon corps qui était dur comme de la pierre ! Mon Uttanasa ne dépassait pas mes genoux, et même le Savasana était une souffrance. Je ne comprenais pas le sens des postures, ni leur intérêt, rien n’était expliqué et j'avais ce besoin de tellement d'attention que je me suis sentie très seule.


Malgré tout, j'ai repris un cours de Yoga dans une autre salle, et puis j'ai suivi une retraite et une deuxième et une troisième et puis j'ai commencé à pratiquer seule chez moi. C'était le côté acrobatique du Yoga qui m'attirait. Et oui, à chacun ses clés !

Les postures d'inversion et d’équilibre sur les mains ont désactivé de très grandes peurs en moi. Je me surprenais à faire des Bakasanas et Sirsasana sans aucune douleur et avec des envies de dépassement.

Très rapidement en 2016, j'ai décidé de suivre une formation de Yoga pour comprendre la philosophie et le pourquoi des postures. J'ai très vite perçu que les asanas n'étaient qu'une infime partie du Yoga.

A mon retour, je fus immobilisée pendant 1 mois à cause d'une appendicite avec début de péritonite. Mon corps se nettoyait. Le Yoga a pourtant été là pendant toute ma convalescence et je me suis étonnée de récupérer aussi rapidement. Trois semaines après mon opération, je reprenais ma pratique et me mettais au Yoga Aérien.


Je n'avais aucune intention alors de devenir professeur, mais l'univers en a décidé autrement. Très rapidement, j'ai commencé à donner des cours dans ma région. De suite, j'ai été et je reste très « accessible », comprenant les problématiques de mes élèves, ressentant les potentielles douleurs et très à l'écoute de leurs pathologies et blessures. Je suis moi-même en voie d’assouplissement physique et mentale, j'évolue avec eux.



Puis tout a été très vite. Un an après en 2017 j'ouvre mon premier Studio à côté d'Orléans, à Saint-Cyr-en-Val. En 2018, j'embarque pour un 300h avec Mathieu Boldron, une révélation. Mon corps suivait (pas pour tout) mais il suivait par rapport au traumatisme de ces 17 dernières années. J'ouvre mon deuxième studio à Orléans la même année et je commence à former des futurs professeurs. Je ressens ce besoin viscéral de transmettre mes connaissances, mais j’ai aussi la volonté de sans cesse me former, de chercher, de comprendre pour mieux partager.


En 2019, j'ouvre mon troisième studio à Meung/Loire, petite commune à l’ouest d’Orléans. Et en fin d’année, je suis un 200h avec Meghan Currie, car je comprends l’importance d’être élève quand on est professeur. Se former constamment s’avère selon moi essentiel.

Je crois qu’ « être yogi », c’est être dans cette perpétuelle quête, d’apprentissage, d’enseignement et de compréhension.


J’inscris mon enseignement dans les bienfaits de la pratique du yoga, de ses principes et de ses valeurs, consciente de la compassion, de l'amour et la joie que je souhaite transmettre. Je me spécialise en anatomie humaine et en compréhension de celle-ci. Je connais la douleur, les blessures et les pathologies, je comprends les peurs.


Je comprends aussi que le Yoga est un chemin au delà des postures. Dans ma propre évolution personnelle, j'explore le potentiel infini de mon corps par ce chemin de l'écoute, du ressenti et de l'introspection.


Croyez en votre potentiel, la seule limitation est votre mental et vos conditionnements. Si vous êtes prêt à bouger, guérir, changer, tout est possible."

© 2027- Fun&Yoga© made by Héloïse C. Prod